Les lois de Pessa’h

Constantine Minhagim est un ensemble de ressources bénévole, néanmoins il a besoin de vous pour survivre. Nous comptons sur vos dons.
קונסטנטין מנהגים פרויקט מתנדבים, אבל צריך את העזרה שלכם. אנחנו סומכים על התרומות שלכם.

Un peu de ‘Hazanouth

Minhagim en bref

Le mois de Nissan

  • On a l’habitude d’allumer une veilleuse à l’huile pour Roch ‘Hodech Nissan comme pour chaque Roch ‘Hodech.
  • Le Chabbath qui precede Pessa’h et le Chabbath qui precede Chebi’i chel Pessa’h, on ne commence pas par « Chouva », on saute ce passage et on saute aussi « Yocheb besetere elione » et on commence directement par « Atha Qadoch ».

Veille de Pessa’h

Arbith

  • Avant l’office de Arbith (après le mizmor de la fete, Tob leodoth lHachem et Hachem Malakh mais juste avant le Qaddich), on chante le piyouth « Lakhem » (le 1er soir) et « Peouloth el » (le second soir).
  • Apres la Amida mais avant le Qaddich Titkabal, on dit le passouk de la fete (en guise de « yehi chem »). Pour Pessa’h, « leyl chimourim » :
    לֵ֣יל שִׁמֻּרִ֥ים הוּא֙ לַֽיהֹוָ֔ה לְהוֹצִיאָ֖ם מֵאֶ֣רֶץ מִצְרָ֑יִם הֽוּא־הַלַּ֤יְלָה הַזֶּה֙ לַֽיהֹוָ֔ה שִׁמֻּרִ֛ים לְכׇל־בְּנֵ֥י יִשְׂרָאֵ֖ל לְדֹרֹתָֽם׃

Le Seder de Pessa’h

Séder Pessa’h étapes

  • Il faut faire attention a bien comprendre et a bien transmettre un element particulier du Seder : le zeroa et le Korban Pessa’h. Le zeroa répresente le korban Pessa’h mais n’est pas le Korban Pessa’h (il est interdit de manger le Korbane Pessa’h, or nous mangeons le zeroa a partir du lendemain). Donc, lorsque nous disons « Maror Ze », on prend un morceau de laitue, lorsque nous disons « Maça zo » on prend un morceau de Maça, mais quand on dit « Pessa’h chehayou leabothenou » on ne saisit pas le zeroa a ce moment la ni lors de la recitation des mots « Pessa’h Maça oumaror ».
  • Suivant l’idee precedente, certains ont l’habitude de prendre le zeroa lors de « Oubizroa netouya » et de dire cette meme formule en pensant a leurs ennemis. Note de l’equipe : il est important de preciser que certains considerent ceci comme une erreur d’une part (le zeroa etant « l’epee – ‘herev » de Dieu et que le zeroa ne serait que la representation du Korbane Pessa’h), et a noter aussi d’autre part que la kabbala (la communaute juive constantinoise se basant souvent dessus) enseigne que le Seder doit toujours rester complet (chaque element represente une des sept sefirot inferieures, le zeroa representant le ‘Hessed dans notre exemple).

Composition du plateau

Séder Pessa’h assiette

  • En haut, les trois maçoth.
  • En haut a droite, le zeroa (os d’agneau).
  • En haut a gauche, Beiça (un oeuf).
  • En bas a droite, le ‘harosseth (fait de datte, de noix et de jus de raisin). Recette du ‘harosseth.
  • En bas a gauche, le Carpass (celeri).
  • Au milieu, le Maror (grandes feuilles de laitue romaine).
  • En bas, le ‘Hazereth (petites feuilles a l’intérieur de la laitue romaine).

Kiddouch

  • Le chef de famille recitera les brakhot tout le long de la nuit du Seder et tout le monde dira Baroukh hou baroukh chemo et Amen.
  • Lors du Kiddouch du soir, après « Ele mo’ade » certains disent la phrase « Leyl Chimourim ».
  • Nous avons des airs pour la totalite des textes de la soiree, et cela inclut le Qiddouch, Ma nichtana, Wehi cheameda, Nichmat Kol ‘Hai et le Hallel. Nous vous incitons a consulter la section ‘Hazanoute et le Drive.

Our’haç

  • On a l’habitude que quelqu’un d’autre nous verse sur les mains.

Ya’haç

Pessa’h – Ya’haç

  • On a pris l’habitude de dire en arabe le passage du ‘Am Israel a travers la mer rouge divisée en 12 pour le folklore, mais tout le monde doit comprendre donc on la lira dans la langue comprise par l’audience et si on le souhaite en arabe aussi. Le texte en arabe est disponible sur le Drive.
  • On a l’habitude de mettre l’afikomene dans une petite serviette et de l’attacher a l’épaule d’un des enfants qui en sera le « gardien » jusqu’à la fin du repas.

Magguide (récit de la Haggadah)

  • On a l’habitude de reciter « Ethmol hayinou ‘abadim » trois fois et de faire tourner le plateau du Seder trois fois au dessus de la tete de chacun des convives pendant cette recitation. Le texte :
    אתמול היינו עבדים, היום בני חורין. היום כאן, לשנה הבאה בארעא דישראל בני חורין
  • Concernant le quatrieme enfant on dit « cheeno yodea lish’al » avec un pata’h, et non lich’ol.
  • Concernant le paragraphe « WaRab kemo cheneemar » (entre les paragraphes « Wayehi Cham leroy gadol » et « Wayareou otham hamiçrim way’anounou »), on ne dit pas la phrase « waye’ebor ‘alayikh … bedamayikh ‘hayi »), on dit « WaRab kemo cheneemar, rebaba keçema’h … weath ‘erom we’erya ».
  • Certains ont l’habitude de soulever le zeroa au moment de « oubizroa netouya » en pensant aux ennemis du peuple d’Israel (source: Wayika’h ‘Amram). Voir introduction sur le Seder de Pessa’h ci-dessus.
  • Pour les 10 plaies, on verse un peu de vin depuis la main droite sur le petit doigt gauche (premiere phalange seulement) 16 fois (3, 10, 3) dans un recipient que la mere de famille tient (certains trempent l’ongle dans le vin et jettent une goutte dans le recipient). A chaque fois, la mere verse au meme moment un peu d’eau d’un keli dans le recipient et jette ensuite tout ca. Personne ne regarde ce geste.
  • Au moment de dire « Maça zo », on saisit la maça et on la montre a l’assistance. Au moment de « Maror ze » on fait de meme (et il y a un jeu que les enfants jettent le plus loin possible la laitue, dehors). On fera attention si c’est Chabbath de ne pas faire passer la laitue d’un endroit prive a un endroit public (dans la rue par exemple). Il n’y a pas de probleme de baal tashrit. Par contre, au moment de « Pessa’h massa oumaror » ainsi que « Pessa’h chehayou abothenou » on ne saisit pas le zeroa. Voir introduction sur le Seder de Pessa’h ci-dessus.

Ro’hça

  • Pour Netilat yadayim, on verse une fois a droite et une fois a gauche (au moins un reviith -8,6cL). On a l’habitude que quelqu’un d’autre nous verse sur les mains (comme pour Our’haç).

Moçi Maça

  • On ne pèse pas la Maça, on en donne un bout de la grosseur d’une olive au moins (une olive normale, comme de nos jours) à chacun des convives. C’est de cette façon que l’on évalue le Kazayith.

Choul’hane Orekh

  • On a l’habitude de manger du R’mo (recette du R’mo sur cette page) et il n’y a aucune restriction a manger de la Maça melangee a de l’eau.
  • On a l’habitude de manger le zeroa ainsi que l’oeuf du seder des le lendemain du seder.
  • On a l’habitude de garder le zeroa pendant longtemps (certains au frigo dans de l’aluminium).

Cha’harith

  • Comme pour Souccoth et Chabouoth, on a l’habitude de réciter le chant « Chefal Roua’h » avant Nichmat Kol ‘Hai le matin.
  • On récite le chant « Kol Mahalal Yigdal » avant le kaddish de barekhou qui precede Cha’harith le matin.
  • On a l’habitude de chanter, lors de la sortie de la Torah arrivee a la Teba, Mi ou ze Melekh, Hachem Melekh et Yimlokh Hachem sur l’air du Tikkoun haTal.

Qiddouch du matin

  • Ordre du Kiddouch du matin :
    • Tehilim perek 122 (Chir Hamaaloth leDavid Sama’hthi beomrim li)
    • אֵ֚לֶּה מוֹעֲדֵ֣י יְהֹוָ֔ה מִקְרָאֵ֖י קֹ֑דֶשׁ אֲשֶׁר־תִּקְרְא֥וּ אֹתָ֖ם בְּמוֹעֲדָֽם׃
    • שָׁל֣וֹשׁ פְּעָמִ֣ים ׀ בַּשָּׁנָ֡ה יֵרָאֶ֨ה כׇל־זְכוּרְךָ֜ אֶת־פְּנֵ֣י ׀ יְהֹוָ֣ה אֱלֹהֶ֗יךָ בַּמָּקוֹם֙ אֲשֶׁ֣ר יִבְחָ֔ר בְּחַ֧ג הַמַּצּ֛וֹת וּבְחַ֥ג הַשָּׁבֻע֖וֹת וּבְחַ֣ג הַסֻּכּ֑וֹת וְלֹ֧א יֵרָאֶ֛ה אֶת־פְּנֵ֥י יְהֹוָ֖ה רֵיקָֽם׃
    • Certains disent : זֶה־הַ֭יּוֹם עָשָׂ֣ה יְהֹוָ֑ה נָגִ֖ילָה וְנִשְׂמְחָ֣ה בֽוֹ׃
  • Si on mange de la Maça pilee dans du lait (comme ce qu’on donnait aux enfants), c’est considere comme Mezonoth.

Chebi’i chel Pessa’h (deuxièmes fêtes)

  • A Cha’harith, avant la Hagbaha, on chante le Piyouth « El ‘hay Weqayam » (il se trouve dans le livre « שבחי אבות »). C’est un Poème qui raconte l’Epopée de la Traversée de la Mer Rouge par les Enfants d’Israël à la sortie d’Égypte.

Documents annexes