Les bénédictions du matin

Constantine Minhagim est un ensemble de ressources bénévole, néanmoins il a besoin de vous pour survivre. Nous comptons sur vos dons.
קונסטנטין מנהגים פרויקט מתנדבים, אבל צריך את העזרה שלכם. אנחנו סומכים על התרומות שלכם.

Minhagim en bref

Mix

  1. Dans la brakha de « Achère Yaçar », on dit « i efchar » et « cha’a akhat ».
  2. Dans Elo-hay Néchama, on ne dit pas le « Hi » après « chénathatha bi téhora ».
  3. Dès la brakha « hama’avir ‘hevlé chéna » on dit tout à la première personne du pluriel (« mé’énénou outnouma méaf’apénou » et non pas « mé’énai outnoumei méaf’apai », etc).
  4. Dans le paragraphe de chétaçilénou, on dit « mimalchinout, méédout cheker (…) ouben chééno ben bérith oumidina chel guéhinam ».
  5. On dit « wéçééçaénou, wéçééçaé çééçaénou » sans ajouter « wéçééçaé ‘amekha beth Yisrael ».

Korbanoth

  1. Après « Ribone haolamim », l’assistance a l’habitude de dire « Baroukh Hou Baroukh Chémo » et l’officiant de rajouter « oubaal harakhamim » puis de continuer « ata çivitanou ».

Psoukei Dezimra

  1. On a l’habitude de ne dire le passouk « Mizmor chir ‘Hannoukath habayit leDavid » que lors de ‘Hannoukah, mais le reste du temps on saute ce passouk et on commence directement a « Aromimekha Hachem ki dilitani ».
  2. On se lève dès « Baroukh Hachem le’olam amen weamen » au lieu d’attendre « Wayebarekh David ».

Minhagim en bref (Simanim)

Section 51

  1. Dans « Hodou LAdonay kirou bichmo », on répète le verset « Hodou lAdonay ki tob ki le’olam ‘hasdo », que ce soit le Chabbath, les jours de fête ou en semaine.

Section 52

  1. On a l’habitude de nommer un ministre officiant doté d’une belle voix afin que l’assemblée jouisse de sa prière et on ne craint pas de rendre l’office trop long.