La ‘Amida

Constantine Minhagim est un ensemble de ressources bénévole, néanmoins il a besoin de vous pour survivre. Nous comptons sur vos dons.
קונסטנטין מנהגים פרויקט מתנדבים, אבל צריך את העזרה שלכם. אנחנו סומכים על התרומות שלכם.

Minhagim en bref

  1. Dans la Kedoucha, on dit « wekhen kathoub al yad nebiakh » et non pas « kakathoub »
  2. Toujours dans la Kedoucha, on dit « oubdibrei kodchekha katoub lemor » et non pas « kodchakh ».
  3. Dans « Atha kadoch » on ne dit pas « Ki el melekh gadol wekadoch atha ».
  4. Dans « Atha honen » on dit « déa oubina wéhaskel » et non pas « hokhma bina vedaat ».
  5. Dans « hachiva chofténou » on dit « çara wéyagone » et on ne dit pas « be’hessed » avant « bera’hamim ».
  6. Dans la partie sur les méchants, on dit « lamalchinim wélaminim » dans cet ordre, puis à la fin « oumakhnia minim » et non « zedim ». Zedim = celui qui ne fait pas expres, minim = celui qui ne croit en rien.
  7. Dans « Eth çema’h David ‘abdekha » on dit « Kivinou » sans dire « çipinou » ensuite.
  8. On a l’habitude de dire « Chir Lamaaloth Essa enay » entre le premier « Yihyou leraçone » et « Elohai neçor ».
  9. À la fin, dans « Elohai neçor » on dit, après « wékalkel makhchévotam », « yihyou kemoç lifne roua’h oumalakh Hachem do’he ».
  10. Apres Osse chalom, on a l’habitude de dire :
    « יְהִי רָצון מִלְּפָנֶיךָ ה’ אֱלהֵינוּ וֵאלהֵי אֲבותֵינוּ שֶׁתִּבְנֶה בֵּית הַמִּקְדָּשׁ בִּמְהֵרָה בְיָמֵינוּ וְתֵן חֶלְקֵנוּ בְתורָתָךְ לַעֲשׂות חֻקֵּי רְצונָךְ וּלְעָבְדָךְ בְלֵבָב שָׁלֵם »
  11. Dans la répétition de la ‘Amida, a la fin du Modim derabanane, on dit « al cheanou modim lakh » et non pas « al cheanakhnou modim lakh ».