Infos utiles

Constantine Minhagim est un ensemble de ressources bénévole, néanmoins il a besoin de vous pour survivre. Nous comptons sur vos dons.
קונסטנטין מנהגים פרויקט מתנדבים, אבל צריך את העזרה שלכם. אנחנו סומכים על התרומות שלכם.

Traduction et correction

Une page est d’abord écrite dans une langue puis copiée dans l’autre telle quelle, et ensuite traduite. Il se peut donc que le site en français comporte temporairement des pages préalablement écrites en hébreu et pas encore traduites vers le français.

Bases de chant

Une petite note personnelle concernant le chant : tout le monde ne peut pas forcément devenir chanteur mais, avec de l’entraînement, tout le monde peut chanter juste.

Par ailleurs, le chant à la synagogue obéit à quelques règles de base que malheureusement beaucoup ne respectent pas. Il nous semble important de les partager avec vous :

Si chanter du ventre n’est pas à la portée de tous, ce n’est pas une raison pour chanter du nez ! Malheureusement, on entend souvent des enfants qui, croyant que c’est la façon correcte de chanter, copient des adultes chantant eux-mêmes du nez. Assurons donc l’essentiel et le minimum… tout le monde est capable de chanter de la gorge.
Lors d’un chant, chacun se doit de rester sur un même ton. On ne commence pas un chant sur un certain ton pour, en plein milieu du chant, monter dans les aigus ou descendre dans un ton plus grave. De même, lorsque plusieurs personnes chantent en même temps à la synagogue, que ce soit à l’unisson ou chacun son tour lors des Tehilim de Chabbath matin, il faut éviter autant que possible de se distinguer du ton général qui emplit la synagogue (pour autant qu’on sache maîtriser et moduler sa voix). On se doit de suivre le ‘hazan ; c’est lui qui donne le ton et l’air et, en aucun cas, on ne peut prendre la liberté de changer le ton qu’il a impulsé ni imposer son air sur celui que le ‘hazan a commencé à chanter.