À propos

Constantine Minhagim est un ensemble de ressources bénévole, néanmoins il a besoin de vous pour survivre. Nous comptons sur vos dons.
קונסטנטין מנהגים פרויקט מתנדבים, אבל צריך את העזרה שלכם. אנחנו סומכים על התרומות שלכם.

Le Projet

Tout a commencé avec le projet Constantine Tefilot, avec un focus sur la ‘Hazanoute. Depuis son énorme succès (plus de 20 000 écoutes d’une centaine de morceaux en 2 ans), plusieurs personnes nous ont rejoint et le projet concerne maintenant l’ensemble des minhagim constantinois, incluant la ‘Hazanoute.

Ce projet est là pour nous permettre de poursuivre la tradition ancestrale de nos ancêtres, en gardant nos Minhagim et nos airs.

À qui s’adresse le site ?

Le site s’adresse a tous le monde qui souhaiterait s’intéresser de pres ou de loin aux minhagim constantinois et d’Afrique du Nord. Il est vrai que la base sont les Minhagim constantinois, mais tous les juifs d’Afrique du Nord pourront le lire et appliquer la grande majorité du contenu (il faudra simplement consulter sa famille pour être sur de poursuivre les Minhagim de sa famille).

La ville de Constantine et sa communauté juive

Constantine est une ville en Algérie. Vous pourriez donc penser : Juifs de Constantine = Juifs d’Algérie. Eh bien, non, pas tout à fait. Les Juifs de Constantine forment en effet une communauté très spécifique qui la rend unique en Afrique du Nord. Le nom provient de l’Empereur Constantin, et les Juifs préfèrent donc se référer à la ville par le terme de Ksom Tayna (« un morceau de rocher/terre fertile »).

Constantine est l’une des plus anciennes des communautés juives d’Afrique du Nord, avec des traces remontant à l’époque romaine. Sur les routes de l’exil après la destruction du second Temple, nombre de Juifs s’y installèrent. Au fil des siècles, la communauté s’est également enrichie de Juifs venant de la Tunisie voisine, ainsi que de Juifs d’Espagne et du Portugal à la suite de l’Inquisition. La musique juive constantinoise si spécifique a des racines multiples comme le Maalouf -musique arabo-andalouse-, le Haouzi -musique séfarade d’Espagne- et  d’autres styles de musiques arabes. Elle est de fait complètement différente de la fameuse musique marocaine ou encore de la non moins fameuse musique mizra’hi.

La communauté juive de Constantine (et d’Algérie en général) a définitivement quitté le pays en 1962. Au moins 90% d’entre elle s’est installée en France à la fin de la Guerre d’Algérie.

Concernant les Minhagei Halakha

Une tendance depuis quelques dizaines d’années vise à ce que les descendants d’ADN (Afrique Du Nord) abandonnent leurs coutumes pour suivre celles des communautés orientales (mizra’hi). Une autre mode à souligner est l’adoption du costume blanc et noir ; or c’est une tradition complètement d’origine ashkénaze. Notre projet est là pour rappeler que la communauté des Juifs originaires d’ADN est aussi différente des Juifs mizra’hi qu’elle l’est des Juifs ashkénazes. Le Rav Ovadia Yossef est sans discussion le Gadol Hador ; nous respectons tous son travail et son apport sans pareil à la communauté séfarade en Israël. Néanmoins beaucoup de décisions rapportées par son fils, le Richone Letsion Rav Yitz’hak Yossef, dans le Yalkout Yossef, sont en désaccord avec nos Minhagim et statuent de façon arbitraire que les décisions prises par nos Rabbanim sont erronées. Pour notre part, nous mettons davantage en exergue l’adoption des décisions halakhiques telles que définies dans le Yalkout Yossef. Ainsi dans nos pages, vous retrouverez plusieurs fois la comparaison avec la Edout HaMizra’h (la tradition mizra’hi) car les gens font trop souvent l’amalgame aujourd’hui entre Juifs séfarades et Juifs mizra’hi. Ces deux groupes sont aussi différents l’un de l’autre que le sont les Ashkénazes, les Yéménites ou les Éthiopiens.

Le présent projet est là pour apporter toutes les sources aux plus sceptiques et pour montrer que les Minhagim d’ADN sont tout aussi légitimes et bien souvent plus anciens.

Plus d’informations sur la page Mizrahim et Yalkout Yossef.

Concernant la ‘Hazanoute

Après mon aliyah, je suis allé de synagogue en synagogue pour écouter tous les types de chants pratiqués. J’en ai découvert beaucoup, que je connaissais peu ou pas du tout : ashkénazes, carlebakh, yérouchalmi, marocains… Après un certain temps, j’ai réalisé que la plupart des Juifs israéliens séfarades ne connaissaient plus que la ‘Hazanoute yérouchalmi, carlebakh ou marocaine. Même les personnes originaires de Constantine que j’ai rencontrées, avaient largement oublié l’essentiel leur culture originelle.

Il est hélas très fréquent, et je l’ai observé, que les Ashkénazes n’apprécient pas les musiques séfarade et mizra’hi; l’inverse est aussi vrai. Pourtant, lorsqu’à l’oulpan où j’ai étudié, j’ai monté un minyane pour Erev Chabbath, j’ai constaté avec plaisir que tous les Juifs présents découvraient avec bonheur les airs que je chantais. Il ne s’agit pas de dire que c’est mieux. Mais c’est différent et cela mérite d’être conservé, transmis et diffusé.

Plusieurs sites Internet traitent déjà du Maalouf, de la cuisine et des traditions. Nous souhaitons ici rester concentrés sur la musique chantée à la synagogue. Cela inclut la lecture de la Torah, les prières, les Téhilim, les Méguilot et bien plus.

Ce site web est destiné aux gens qui voudraient découvrir les airs de Constantine, mais évidemment aussi aux Juifs originaires de Constantine qui souhaiteraient apprendre ou en savoir plus sur leur héritage.

Tout le contenu publié n’est pas forcément spécifique à Constantine. Certains morceaux peuvent être communs à toute l’Algérie, voire à toute l’Afrique du Nord ou même au monde séfarade. Mais il est vrai que les chanteurs de Constantine sont très attachés à la justesse de la musique et, lorsque je vais à la synagogue, je peux entendre qu’effectivement, des notes ont été oubliées, et qu’il faudrait les enregistrer et les diffuser. Plus d’informations sur la page Différences avec Mizrahi à ce sujet.

Vous trouverez ainsi sur ce site plusieurs ressources audio enregistrées ce qui nous permettra, je l’espère, d’ancrer notre héritage et de le perpétuer.

Détails techniques

Les airs mis à votre disposition sont de différentes sortes : tout d’abord, les airs constantinois tout simplement, et c’est la base de ce site. Ces airs peuvent être chantés d’une façon basique, comme on le chante en groupe, mais parfois aussi de façon personnalisée comme le ferait un ‘hazan en solo. Nous avons aussi décidé d’inclure des airs qui ne sont pas d’origine constantinoise, mais que les Juifs de Constantine ont adoptés lors de leur séjour en France. Ils peuvent être d’origine séfarade, marocaine, ou même ashkénaze, portugaise…

Nous nous efforçons de trouver des ‘hazanim qui ont la connaissance du chant, qui se souviennent des notes et peuvent jouer sur des variations, et grâce à D.ieu, j’ai eu le mérite de rencontrer des gens extraordinaires. Les ressources sont pour la plupart enregistrées avec un microphone Blue Yeti et sont donc d’une bonne qualité de son; elles sont ensuite enregistrées en fichiers FLAC, mais parfois vous entendrez des versions plus anciennes récupérées à partir de vieilles cassettes audio ou d’enregistrements antérieurs à l’achat de ce microphone. Les ‘hazanim plus avancés en âge, ont parfois à surmonter des difficultés techniques, bien compréhensibles, mais ils font toujours de leur mieux pour donner la plus belle expérience aux auditeurs 😉

L’auteur

Author photoBonjour, je m’appelle Binyamin Meir Khalifa. Je suis né en 5750 (1989) et j’ai fait mon aliyah en 5772 (2012) depuis Toulouse, sud de la France. J’avais l’habitude de prier à la synagogue Palaprat, avec une majorité de Constantinois.

Je me considère comme un “Juif international” ce que je définis comme un Juif qui admire toute culture juive du monde, de chaque pays, chaque catégorie, cuisine, musique, habits, histoire, etc. J’ai rencontré ma femme à Yéroushalayim (Jérusalem). Elle était elle-même directement arrivée de Mumbai en Inde, d’une famille de Juifs Bnei Israel. Au moment où j’écris ces lignes, notre premier fils, baroukh Hashem, est venu embellir notre famille. La plupart de mes amis viennent du Brésil, des États-Unis et d’Israël. Mais j’ai également beaucoup d’amis qui proviennent de par le monde, et j’aime voir la beauté dans la culture que chacun apporte avec lui. J’ai toujours “vécu en Chabbat couscous”, et j’ai rencontré une femme qui, elle, a toujours “vécu en Chabbath poulet au curry”. Puis j’ai découvert l’art de “vivre en gefilte fish, cholent, kubbeh”, etc.

Je suis un développeur front end et un web designer. Le fait d’aimer la musique et les airs de Constantine en particulier et le fait de posséder les compétences nécessaires pour réaliser un site de qualité m’ont poussé à mettre en place ce projet. J’espère que vous l’apprécierez.

Note finale

Si vous avez quoi que ce soit, suggestions, commentaires, corrections, n’hésitez pas à nous contacter =)

Copyrights

Icones venant de flaticon.com notamment Judaism pack.